C . A . G . E .
Citoyens Anti Gouvernement Envahissant -- Citizens Against Government Encroachment
 

 

 

 

NOTRE MISSION

Les Citoyens anti gouvernement envahissant (C.A.G.E.) a été créé par des gens d'affaires, des universitaires ainsi que des citoyens d'autres secteurs, dans le but de s'opposer autant aux législations intrusives présentement en force, que celles de l'avenir. Dans sa bataille contre les interdictions du gouvernement et les lois qui soustraient aux gens le droit de prendre leurs propres décisions, C.A.G.E. a la ferme résolution de promouvoir le concept du choix et de la responsabilisation personnelle, tout en mettant l'emphase sur certaines habitudes de vie qui sont présentement attaquées par le gouvernement, les propagandistes de la santé et les puritains.

En se préoccupant de plusieurs enjeux, C.A.G.E. est en mesure de mobiliser une vaste coalition de supporteurs et supportrices qui partagent la même philosophie, soit la sauvegarde des droits individuels. C.A.G.E. a élaboré une campagne de publicité, a participé à des débats publics et a créé une mobilisation de citoyens, afin de présenter une idéologie structurée, dans le de but de s'opposer vigoureusement à la tendance de plus en plus envahissante que le gouvernement adopte.

Pendant que certains groupes s'occupent d'un seul problème qui risque de ne pas attirer la sympathie de tous, car le gouvernement considère ce problème comme étant une habitude de vie malsaine, C.A.G.E. est en mesure d'adresser le débat public de façon convaincante. L'enjeu qui chapeaute le tout est celui de la sauvegarde des libertés de l'individu. Nous voulons nous faire un devoir de renverser la popularité des mouvements qui prônent les interdictions puis, éventuellement, ramener les pertes de libertés qui ont été rongées à travers les années. La province de Québec, réputée pour sa JOIE DE VIVRE, est idéale pour lancer une telle campagne.

La lutte anti-tabac qui entrera en force en l’an 2006 à travers le Québec et l'Ontario, ainsi que le bannissement du gras trans à travers le Canada, n’ont connu que trop peu de résistance. La réponse timide des adversaires naturels de tels bannissements fait foi d’une résignation de leur part, résignation basée sur le fait que plusieurs de ces groupes sont déjà démonisés et que toute tentative de protestation ferait plus de tort que de bien.

C.A.G.E. deviendra une voix forte contre toute interdiction proposée et visera à faire reculer cette mentalité du gouvernement et les instances de santé qui, sournoisement mais sûrement, visent à légiférer les choix personnels.

 

ANTÉCÉDENTS

Depuis les années ‘80, plusieurs paliers gouvernementaux au Canada ont systématiquement dirigé leurs pouvoirs législatifs vers les vies privées des citoyens canadiens. Il en est de même pour certains autres pays. Provoqués par des petits groupes d'intérêt et par leurs propres départements et ministères de santé, ces gouvernements ont produit une série de lois envahissantes visant à protéger chaque individu. Des nouvelles législations depuis les interdictions du tabac de plus en plus sévères, jusqu'au port du casque de sécurité obligatoire en vélo, ainsi que la taxation abusive sur les produits susceptibles de nuire à la santé tel que le tabac, l'alcool et très probablement, dans un avenir proche, la malbouffe.

En raison d'un manque d'organisation efficace, le phénomène de l'état nourrice n'a pas connu beaucoup de résistance. Les théoriciens sociologues sont d'avis que les citoyens ne réussissent pas à agir collectivement ne songeant même pas qu’ils ne sont pas les seuls à avoir des opinions contraires aux nouvelles lois. La plupart des citoyens n’ont pas suffisamment de connaissances des principes philosophiques et politiques qui traitent de la liberté civile, de la souveraineté de son propre corps et des arguments qui dérapent, et ces mêmes citoyens sont portés à évaluer chaque législation proposée sur une base isolée au lieu d'évaluer les enjeux sous un spectre plus large. Il faut une organisation bien structurée, unie et bien financée, qui verbalisera, encadrera et dirigera les griefs.

Les partisans des lois envahissantes réussissent à déjouer toute opposition, se fiant au fait que chaque groupe ciblé par les nouvelles obligations et interdictions constitue une minorité en soi. Ceci est vrai, que l'on parle des fumeurs, des cyclistes, des adeptes des sports extrêmes, des amants de la malbouffe, ou des propriétaires de bar.

Ainsi, les libertés personnelles menacées n’ont-elles pas la sympathie générale du public, sympathie qui leur donnerait la force nécessaire pour leur permettre de se mobiliser devant les attaques des départements de la santé et les groupes d'intérêts ciblés qui souvent sont financés à même les fonds gouvernementaux. En justifiant leurs initiatives avec des statistiques qui sont facilement manipulables, les militants de la santé réussissent habituellement à justifier leur but d'une façon qui les avantage – par exemple : « pour le bien-être du public »; « la prévention contre le tort personnel »; ou encore « l'allégement du fardeau financier des soins de santé ». Nombreux sont les effets négatifs des telles intrusions du gouvernement dans les habitudes de vie personnelles.

La survie financière de beaucoup de citoyens honnêtes et respectueux de la loi, est menacée, résultat d'un excès de zèle d'un gouvernement aux agissements dictatoriaux. La mentalité basée sur la maxime « la fin justifie les moyens » de beaucoup de militants pro santé, les motive à poursuivre des campagnes trompeuses et la promotion des législations contraignantes, qui à leur tour, mènent à des problèmes éthiques et des précédents périlleux. Fondamentalement, l'état nourrice menace le droit primordial de l'être humain qui est d’être maître de son propre corps, un droit qui, il n'y a guère si longtemps, était brimé par les rois, les dictateurs et les puritains.

 

UNE NOUVELLE OFFENSIVE

C.A.G.E. a été créé dans le but de s'opposer aux multiples assauts visant à entraver la liberté personnelle et les choix des habitudes de vie des citoyens. C.A.G.E. soutient que le bonheur et la bonne santé, dans cet ordre, sont plus aisément atteignables si l’on favorise la responsabilisation des adultes en leur fournissant de l'information pertinente et en laissant ces mêmes adultes faire leurs propres choix en toute connaissance de cause. C.A.G.E. s'oppose avec ferveur à l'harcèlement encouragé par l'état, ciblant toute personne ne choisissant pas de suivre tous les aspects des modes de vie officiellement acceptables, ou l'imposition d'une législation contraignante, dans le but de forcer la conformité comportementale. Mais avant tout, C.A.G.E. tente d'unir les gens autour de ces principes de base dans le but de créer un groupe important de citoyens afin de s'opposer activement à la législation envahissante du gouvernement. C'est seulement en mobilisant les gens autour de ces principes de bases et autour d'une idéologie plus large, que nous réussirons à surmonter l'apathie et de nous sensibiliser à la situation difficile qui touche ceux dont leur survie ou leurs habitudes de vie sont menacées.